Malgré les nombreuses compressions apportées aux programmes de ressources humaines et les défis financiers auxquels font face les employeurs dans le cadre de cette situation économique sans précédent, beaucoup d’entreprises aux États-Unis et au Canada continuent d’accorder de l’importance aux programmes qu’elles ont mis sur pied pour améliorer la santé et la productivité de leurs employés. Il est possible de tirer des leçons des deux côtés de la frontière et d’améliorer la santé des employés, de lutter contre le présentéisme et de réduire les heures de travail perdues. Les chefs de file croient qu’il faut déterminer les causes fondamentales de l’augmentation des coûts des soins de santé et de l’érosion de la productivité et ils renforcent le lien entre la santé et l’efficacité des employés.

Les conclusions du sondage cernent les programmes essentiels qui peuvent aider les organisations nordaméricaines à faire le lien entre les améliorations de la santé et l’efficacité accrue des employés et la réduction du stress au travail. Les entreprises dotées de programmes de santé et productivité efficaces sont plus susceptibles d’afficher des coûts de soins de santé inférieurs, de plus faibles niveaux de présentéisme, moins de jours perdus en raison d’une invalidité, ainsi qu’un taux de roulement inférieur, comparativement à leurs pairs du même secteur d’activité.

Les conclusions du sondage de cette année indiquent que les entreprises sont à la croisée des chemins. Les pressions incitant à la réduction du budget accordé aux avantages sociaux, plus particulièrement en raison des coûts des soins de santé, devraient continuer à se faire sentir. Alors que l’utilisation des programmes connaît une hausse considérable (l’utilisation des régimes de soins de santé et d’invalidité et des programmes d’aide aux employés a augmenté de 35 % ou plus), les entreprises devront mettre l’accent sur les programmes qui offrent les meilleurs résultats et expliquer à la haute direction comment et pourquoi ils portent des fruits. Les entreprises très efficaces ont des choses à nous apprendre : leurs bilans sont meilleurs, le coût de leurs avantages sociaux est plus bas et l’efficacité de leur main-d’oeuvre est plus élevée. Les résultats du sondage indiquent que ces entreprises bénéficient d’un avantage majeur sur le plan du capital financier et humain.

Principales constatations:

L’avantage santé et productivité.
Dans l’ensemble, les entreprises continuent d’accorder de l’importance à la santé et à la productivité. Plus des deux tiers des entreprises ont mis en place de nouveaux programmes ou ont améliorés les programmes existants ou encore, elles s’attendent à le faire au cours de la prochaine année. Plus des trois quarts des entreprises ont déjà amélioré la communication entourant leurs programmes de santé et productivité et leurs programmes en milieu de travail ou prévoient le faire. Cet engagement est encore plus marqué dans les entreprises dotées de programmes de santé et productivité très efficaces : elles sont 50 % plus susceptibles d’indiquer avoir mis en place ou amélioré les programmes de santé et productivité en milieu de travail, ou prévoir le faire, que les entreprises peu efficaces. De plus, les entreprises peu efficaces sont 2,5 fois plus susceptibles d’indiquer une diminution importante de leur budget de santé et productivité que les entreprises très efficaces.

L’avantage financier.
Les entreprises dotées des programmes de santé et productivité les plus efficaces obtiennent des résultats financiers et de capital humain supérieurs : des revenus par employé supérieurs de 11 %, une tendance relative aux coûts des soins médicaux inférieure de 1,2 point de pourcentage, un taux d’absentéisme de 1,8 jour de moins par employé, et une valeur supérieure pour les actionnaires dans une proportion de 28 %. Les entreprises très efficaces en matière de santé et productivité sont plus susceptibles d’afficher des coûts de soins de santé inférieurs, de plus faibles niveaux de présentéisme, moins de jours perdus en raison d’une invalidité et un taux de roulement inférieur, comparativement à leurs pairs du même secteur d’activité.

La santé et l’efficacité des employés.
Le lien entre des employés en santé et productifs va au-delà de la santé physique et mentale individuelle, pour inclure la création d’un milieu de travail sain. Les entreprises les plus efficaces en matière de santé et productivité sont plus susceptibles que les autres de bien réussir dans les domaines de la rétribution, du leadership et des communications efficaces, facteurs favorisant la productivité des employés.

La distinction nord-américaine.
Les entreprises canadiennes ont plus de programmes de gestion des absences, de l’invalidité et du stress en milieu de travail, tandis que les entreprises américaines se concentrent davantage sur les programmes de promotion et de gestion de la santé.

Une plus grande utilisation des programmes.
Les entreprises doivent composer avec une utilisation en hausse des soins de santé en cette période de ralentissement économique : 40 % des participants au sondage font état d’une plus grande utilisation des régimes de soins de santé et 35 % mentionnent une augmentation des demandes de prestations d’invalidité, tandis que près de la moitié d’entre eux rapportent une hausse marquée de l’utilisation des programmes d’aide aux employés.

Le facteur stress.
Les heures de travail excessives (75 %), le manque d’équilibre entre le travail et la vie personnelle (65 %) et la peur de perdre son emploi (64 %) sont les principales sources de stress qui affectent les entreprises à l’heure actuelle. Cependant, trop peu de mesures sont adoptées par les entreprises pour réduire ces facteurs stressants : seulement 24 % des entreprises prennent des mesures pour s’attaquer à la charge de travail excessive, 40 % d’entre elles cherchent à favoriser l’équilibre entre le travail et la vie personnelle de leurs employés et 42 % agissent sur la peur de perdre son emploi.

Le leadership, ça compte.
La haute direction des entreprises dotées des programmes de santé et productivité les plus efficaces est fortement engagée et communique régulièrement l’importance d’un mode de vie sain; les cadres supérieurs se portent volontaires pour agir en tant qu’ambassadeurs de la bonne santé et octroient des budgets adéquats pour le soutien des programmes de santé et productivité.