La pression qui s’exerce sur les entreprises pour qu’elles augmentent leur rendement ne pourrait pas être beaucoup plus forte qu’elle ne l’est aujourd’hui. Pour leur part, les employeurs reconnaissent de plus en plus que l’amélioration de la santé et de la productivité de la main-d’oeuvre – obtenue grâce à une philosophie et à des programmes qui tiennent compte tant des questions de santé des employés que de l’efficacité de la main-d’oeuvre – peut aider les organisations à contenir les coûts et à améliorer les résultats financiers dans un contexte difficile.

Voilà ce que les résultats de l’étude Au travail! 2011–2012 de Towers Watson font ressortir de façon saisissante. Mais les constatations brossent également un tableau complexe : bien que les entreprises aux programmes de santé et productivité très efficaces aient manifestement obtenu des succès, on dénote au sein de toutes les entreprises des lacunes dans des aspects clés, y compris dans les organisations qui sont dotées de pratiques exemplaires. Voici un aperçu des constatations du sondage.